1,8% : taux de croissance en 2005

Le Maroc table sur un taux de croissance de 1,8%  au lieu des 3% prévus en 2005 en raison de la régression de 12% du secteur  primaire due notamment à la chute de la production agricole lors de la  campagne actuelle, a indiqué jeudi le ministre de la Communication,  porte-parole du gouvernement, Nabil Benabdallah.
M.Benabdallah, qui s’exprimait lors d’un point de presse, à l’issue du  Conseil de gouvernement, réuni à Rabat sous la présidence du Premier ministre, Driss Jettou, a souligné que, dans son exposé devant le Conseil sur "les  prévisions préliminaires du projet de loi de Finances 2006", le ministre des  Finances et de la Privatisation a fait remarquer que malgré les contraintes qui ont marqué la conjoncture aussi bien nationale qu’internationale, telles que la  hausse du prix du pétrole et le coût de l’opération des départs volontaires,  les résultats positifs enregistrés au premier semestre de l’année en cours sont  de nature à renforcer les équilibres fondamentaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *