20 août : l’engagement du roi et du peuple

20 août : l’engagement du roi et du peuple

Lors de son retour d’exil en Corse puis à Madagascar, le 16 novembre 1955, le regretté Souverain, Mohammed V avait annoncé, dans un discours mémorable, le lancement du « grand combat » que le Royaume se devait de mener après le recouvrement de l’Indépendance. Le père de la nation savait – et le peuple le pressentait-, ce qui attendait le Royaume: s’engager sur la voie de l’édification d’un Etat moderne et ouvert sur son environnement.
Le Roi défunt Hassan II a bel et bien incarné cette volonté testamentaire, par sa pensée politique moderne et novatrice, résolument engagé qu’il était sur la voie de la modernité. SM le Roi Mohammed VI est resté fidèle à cette voie en s’engageant dans un processus de réformes audacieux. A la «Révolution du Roi et du peuple », symbole fort du pacte qui lie le peuple marocain au Trône, a succédé une formidable « révolution tranquille» pour la modernisation, la démocratie et le progrès.
Imbu de l’esprit du combat sacré mené par son grand-père Mohammed V, et inspiré par la philosophie de l’édification du bâtisseur que fut son père Hassan II, SM le Roi Mohammed VI a réussi à installer des réformes courageuses qui ont été  saluées par le monde entier. Un véritable projet de société s’est mis en place, fruit d’une vision intégrée du développement dont l’homme est la finalité première.
Depuis son accession au Trône, en 1999, Sa Majesté le Roi veille à ce que l’anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple soit l’occasion d’initier les changements et d’en accélérer le processus, donnant ainsi son contenu véritable au concept de « la transformation de la société par l’accumulation des réformes ». Profondément acquis aux valeurs démocratiques, le Souverain savait pertinemment que la démocratie ne pourra jamais acquérir ses lettres de noblesse si elle n’est pas sous-tendue par un processus continu de développement humain.
Ainsi le Souverain s’est-il engagé, durant ses sept années de règne, dans la promotion économique du Royaume, transformant celui-ci en un vaste chantier. Création de nouveaux pôles de développement, amélioration des équipements de base, limitation de l’exode rural par la mise en place d’un plan tenant compte de la promotion des communes rurales… L’essor que connaît aujourd’hui le Royaume sur le plan économique, traduit par la formidable ruée des investisseurs, est accompagné par une politique judicieuse de mise à niveau sociale, incarnée par l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH).
« Comment atteindre le progrès scientifique et être en phase avec le monde évolué, alors que des contingents de nos jeunes, instruits et qualifiés, sont au chômage et trouvent les portes fermées devant eux, les empêchant de gagner leur vie à défaut d’une formation adéquate permettant de mettre en valeur leur vocation et leurs compétences », a dit SM le Roi dans le premier discours du Trône.
L’égalité des chances pour tous les Marocains, mais aussi l’égalité entre l’homme et la femme et entre les différentes composantes du territoire national, traduisent un véritable souci de justice et d’équité sociale. Ce combat mené sur le front intérieur est accompagné par une activité intense du Souverain à l’échelle internationale pour défendre les revendications du Royaume, en ce qui concerne notamment le conflit factice autour du Sahara marocain.
La proposition du projet d’autonomie élargie pour nos provinces du Sud, qui a suscité une adhésion massive de la part de la communauté internationale, illustre la perspicacité et l’engagement du Souverain, garant de l’intégrité territoriale du Royaume, pour tourner définitivement la page de ce conflit qui n’a que trop duré. La Révolution du Roi et du peuple, au-delà de son importance historique, constitue l’occasion de méditer sur le bilan des efforts consentis pour arrimer le Royaume aux pays développés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *