60% des immigrés établis à El Ejido sont des Marocains

60% des immigrés établis à El Ejido sont des Marocains

Pas moins de 14.996 ressortissants marocains sont établis à El Ejido, au sud de l’Espagne. C’est ce que vient de révéler une étude réalisée à la demande des autorités espagnoles sur la présence des immigrés dans les municipalités de l’archipel ibérique. Selon cette étude, les Marocains représentent un taux de 60% de la communauté étrangère installée dans cette localité. L’étude, qui se base sur un récent recensement de la population immigrée en Espagne, renseigne également sur le profil socio-économique des ressortissants marocains, leurs secteurs d’activité professionnelle, leur niveau de scolarité, et leurs origines. «La communauté marocaine établie à El Ejido est constituée majoritairement des hommes (95,4%), contre seulement 4,6% des femmes », dévoile l’étude, qui attribue cette forte présence des hommes à la nature de l’offre d’emploi. La principale activité professionnelle à El Ejido reste le travail agricole, constate l’étude qui met l’accent sur les conditions de travail difficiles régnant dans cette localité du sud de l’Espagne.
En début de l’an 2000, un millier d’ouvriers marocains étaient descendus dans la rue pour protester contre le racisme dont ils sont victimes et dénoncer « une précarité et une exploitation proche de l’esclavage». «Les conditions de travail sont largement tributaires du niveau de scolarité des immigrés», indique l’étude, qui relève que les postulants au travail sont peu qualifiés professionnellement. Soulignant que le niveau d’études se situe généralement au primaire, et à moindre échelle le baccalauréat, l’étude estime à 20% le nombre des agriculteurs, à 18% le nombre des commerçants, et à 3,2% le nombre des pêcheurs, sans oublier une minorité qui s’adonne au travail de la menuiserie, de la peinture, la mécanique, et l’électricité.   
En ce qui concerne l’âge des immigrés marocains, l’étude souligne qu’ils sont principalement jeunes. L’âge de ces immigrés se situe généralement autour de 35 ans, relève l’étude, qui fait état d’un taux élevé de procréation chez cette jeune population. «Le taux de naissance à El Ejido est parmi les plus élevés en Espagne», observe l’étude, mettant l’accent sur l’origine marocaine des naissances. En dépit de la faiblesse de leur qualification professionnelle, «les Marocains sont ceux qui gagnent le plus de poids dans les divers secteurs d’activité à El Ejido», relève l’étude.
Reste que les conditions de vie de la communauté marocaine immigrée laissent tant à désirer. Les autorités d’El Ejido sont ainsi  appelées à améliorer la qualité de vie des MRE.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *