Abbas optimiste quant à une trêve

« Le commandant de l’armée israélienne dans la bande de Gaza, le général Aviv Kochavi, et le chef des services de sécurité palestiniens à Gaza, Moussa Arafat, doivent se rencontrer mardi soir », a affirmé à l’AFP le ministre palestinien chargé des négociations, Saëb Erakat.
Selon lui, cette réunion portera sur le déploiement de forces de la police palestinienne dans le sud de la bande de Gaza. M. Erakat a aussi indiqué qu’il rencontrera mercredi le secrétaire d’Etat adjoint américain chargé du Proche-Orient, William Burns, et que ce dernier aura le lendemain des entretiens à Ramallah (Cisjordanie) avec Mahmoud Abbas et son Premier ministre Ahmed Qoreï. « L’Amérique doit aider le processus de paix. Aujourd’hui, nous avons reçu un message d’Israkl et c’est un mauvais message, car le mur continue d’être construit près d’Ariel », une importante colonie juive en Cisjordanie, a déclaré aux journalistes M. Qoreï sur la reprise lundi de l’édification de la barrière controversée en Cisjordanie. Plusieurs centaines de manifestants palestiniens et étrangers se sont heurtés mardi sur place à l’armée pour protester contre ces travaux. « Nous déployons 100% d’efforts en vue d’un cessez-le-feu, mais Israël nous répond avec ce message sur les colonies et le mur », a-t-il ajouté.
Le porte-parole de l’Autorité palestinienne, Nabil Abou Roudeina, a de son côté accusé Israël « d’ériger des obstacles aux efforts des Palestiniens en vue d’un cessez-le-feu ». La visite de M. Burns survient alors que M. Abbas a fait souffler un vent d’optimisme en donnant l’ordre mi-janvier d’empêcher les attaques contre Israël et a exprimé son optimisme sur l’imminence d’un cessez-le-feu accepté par tous les groupes armés palestiniens. M. Abbas est revenu lundi soir en Cisjordanie, après six jours de tractations avec le Hamas et d’autres mouvements radicaux pour les convaincre de baisser les armes. Il devait rendre compte de ces tractations mardi à Ramallah à son Premier ministre et aux responsables de ses services de sécurité. M. Abbas a déployé depuis jeudi à cet effet près de 2.000 policiers palestiniens dans le nord de la bande de Gaza, dans des zones proches de la frontière avec Israël.
Le dirigeant palestinien doit par ailleurs effectuer à partir de jeudi son premier voyage à l’étranger depuis son élection et se rendre successivement en Egypte via la Jordanie, puis en Turquie et en Russie afin d’amener ces pays à exercer des pressions pour qu’Israël accepte des concessions en échange de la trêve. Selon le journal Maariv, l’Agence américaine pour le développement international (USAID) est prête à racheter pour 9 millions de dollars les serres du Goush Katif, principal bloc d’implantations de la bande de Gaza, dans le cadre d’un plan de développement agricole au profit des Palestiniens. En vertu de son plan de désengagement, Israël doit se retirer totalement de la bande de Gaza en 2005 à partir de juin ainsi que de quatre petites colonies isolées dans le nord de la Cisjordanie. Sur le terrain, seuls des incidents mineurs ont été signalés mardi dans la bande de Gaza, notamment des tirs palestiniens à l’arme automatique qui n’ont pas fait de blessé contre le passage de Kissoufim et la colonie de Gadit (sud), a-t-on indiqué de source militaire.

• Nasser Abou Bakr (AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *