Abdellah Bakkali dément l’existence d’une guerre pour la succession de Abbas El Fassi.

Abdellah Bakkali, membre du comité exécutif du parti de l’Istiqlal, dément l’existence d’une guerre de positionnement au sein de la formation pour la succession de Abbas El Fassi. Dans un entretien accordé à notre confrère arabophone Assabah, il a indiqué que le poste de secrétaire général du parti est le dernier souci des Istiqlaliens. «Nous concentrons nos efforts actuellement sur le pari de gagner les élections législatives de 2012…les Istiqlaliens ne sont pas prêts à se laisser distraire par une affaire qui pourra leur faire oublier une autre plus importante et qui la précédera en tout cas», a-t-il indiqué. Un connaisseur des affaires istiqlaliennes affirme que les propos de Bakkali sont en opposition totale avec ce qui se passe sur le terrain. Chez les Istiqlaliens, il existe une bataille acharnée pour la succession de Abbas El Fassi. Et le premier concerné est bel et bien Abdellah Bakkali mais qui milite non pas pour la succession mais juste pour gagner le statut de candidat. La bataille qui a lieu actuellement est juste une sorte de «Primaires» à la marocaine. En fait, deux courants se bagarrent sur cette question chez l’Istiqlal : ceux qui veulent un vrai successeur et ceux qui cherchent à placer au secrétariat général un factotum qu’ils pourront gérer de loin.  

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *