Abou Hafs et Hadouchi se barricadent dans leurs cellules.

Deux chioukhs de la Salafiya jihadia, Abou Hafs et Omar Hadouchi respectivement incarcérés à la prison de Meknès et Tanger, continuent toujours de refuser de sortir de leur cellule en signe de protestation. Pour Abou Hafs, l’isolement volontaire a débuté depuis le 18 mai pour protester contre le maintien en détention et son exclusion de l’opération de grâce qui avait touché une centaine de détenus de la Salafiya jihadia, il y a quelques mois. Concernant Omar Hadouchi transféré de la prison de Tétouan vers Tanger, il proteste contre son interdiction de contacter les autres détenus salafistes et contre les mesures de sécurité utilisées lors des visites familiales à la prison de Tanger. Selon des sources proches de Hadouchi, ce dernier avait été entendu il y a quelques jours par des enquêteurs de la BNPJ, sur les événements survenus à la prison de Salé les 16 et 17 mai dernier et sur l’attentat du café Argana à Marrakech.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *