Accord de principe entre Michael Jackson et le cheikh de Bahreïn

Les avocats de Michael Jackson ont conclu un accord de principe avec le cheikh de Bahreïn, ce qui a évité au chanteur de venir témoigner ce lundi devant la Haute Cour de Justice à Londres, a expliqué lundi l’un des avocats du cheikh. Me Bankim Thanki a simplement déclaré que les deux parties étaient parvenues à un accord confidentiel qu’elles devraient signer bientôt. Le fils du Souverain arabe accusait la star d’avoir perçu 7 millions de dollars (5,54 millions d’euros) d’avance sur un album et une autobiographie qu’il n’a jamais réalisés. Ni le cheikh Abdullah bin Hamad Al Khalifa ni Jackson n’ont assisté à la brève audience devant la Haute Cour de Londres, lundi. Michael Jackson a été informé de l’accord juste à temps pour ne pas se rendre à Londres. «Par conséquent, il n’assistera pas à l’audience au tribunal ce lundi», avait expliqué la porte-parole de la star, Celena Aponte.  Le deuxième fils du roi de Bahreïn avait invité Michael Jackson chez lui en 2005, pour se renflouer et échapper à la pression médiatique, alors qu’il était poursuivi pour pédophilie. Al Khalifa, 33 ans, a affirmé l’avoir considéré comme «son frère». Les avocats de Michael Jackson ont indiqué que l’argent alors reçu par leur client l’avait été à titre de cadeau et que le contrat passé entre les deux parties avait été établi au nom d’une société de gestion qui n’a jamais vu le jour.   

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *