Activités royales : Deux nouveaux centres sociaux à Aïn Aouda

Activités royales : Deux nouveaux centres sociaux à Aïn Aouda

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a inauguré, samedi à Aïn Aouda, préfecture de Skhirat-Témara, le Centre de formation et de qualification de la femme et le Centre de formation et d’insertion des jeunes. Ces derniers ont été financés par la Fondation Mohammed V pour la solidarité pour un coût global de 5,35 millions de DH. A cette occasion, le Souverain a visité les différentes dépendances du Centre de formation et de qualification de la femme. Ce centre vise à faciliter l’insertion des femmes issues des bidonvilles d’Akreuch en leur assurant une formation qualifiante et en leur ménageant des espaces d’écoute, d’orientation, de sensibilisation, d’assistance juridique et de commercialisation de leurs produits. Nécessitant un investissement de 2,35 millions de dirhams, ce centre accueillera près de 200 femmes démunies et particulièrement celles issues des bidonvilles du douar Akreuch et relogées à Aïn Aouda.  Par la suite, SM le Roi Mohammed VI a visité le Centre de formation et d’insertion des jeunes, qui s’adresse en priorité aux jeunes issus des bidonvilles d’Akreuch. Ce centre assure des programmes de formation et la préparation à des métiers en plus de l’animation culturelle et sportive. Nécessitant une enveloppe de 3 millions DH, il dispose de plusieurs espaces culturels, éducatifs et sportifs.  Le Souverain a également visité  le centre d’accompagnement socioéconomique des populations des bidonvilles d’Akreuch relogées à Aïn Aouda.
La maîtrise d’ouvrage sociale, qui a constitué la 1ère phase de l’accompagnement social de l’opération de relogement des ménages bidonvillois d’Akreuch  a pour objectif l’information et la sensibilisation des habitants sur les dangers et méfaits de leur habitat actuel. Elle vise également la collecte de statistiques socioéconomiques pour une meilleure connaissance des besoins de la population, l’assistance à l’accès à la propriété et l’identification et la recherche d’assistance aux personnes précarisées ou en situations sociales difficiles. La 2ème phase vise, quant à elle, la recherche d’une véritable intégration économique et sociale sur le site d’accueil par l’accompagnement socioéconomique. L’objectif est de permettre aux populations relogées de s’approprier leur nouvel espace de vie par l’assistance lors de l’installation, l’appui à la création de syndics et d’associations de quartier pour la gestion des espaces collectifs.  En outre, l’accompagnement économique des populations vise  l’identification des besoins de formation des jeunes en vue d’orienter l’offre au niveau des centres de la Fondation et ceux de l’OFPPT et l’assistance à la création d’activités génératrices de revenus à travers le micro crédit. Figurent également, l’organisation de réunions de groupes en vue de cerner les besoins en termes d’accompagnement à la création de micro entreprises, la vulgarisation du microcrédit, le suivi et l’assistance des demandeurs lors des phases de pré-création, création et post-création de micro entreprises.  Le centre de formation et de qualification de la femme a été réalisé avec la contribution de l’Agence nationale de la Conservation foncière, du Cadastre et de la cartographie. Pour ce qui est du centre de formation et d’insertion des jeunes, ce dernier a été réalisé avec la contribution du Crédit du Maroc. A cette occasion, le Souverain a remis des plaques commémoratives à. Toufiq Charkaoui, directeur général de l’Agence et à Saïda Karim Lamrani, présidente du Conseil de surveillance du Crédit du Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *