Affaire Dar Bouazza : Peines de 3 à 8 mois à l’encontre des inculpés

Le tribunal de première instance à Casablanca a condamné vendredi à des peines allant de 3 à 8 mois de prison ferme les six personnes impliquées dans le décès, le 11 janvier, d’un garçon suite à la démolition d’une habitation insalubre à Dar Bouazza. Le tribunal a condamné le mokadem poursuivi pour «homicide et coups et blessures involontaires et corruption» à huit mois de prison ferme alors que le propriétaire du terrain, théâtre de ce drame, a écopé de quatre mois de prison ferme pour «non-assistance à une personne en danger». Les autres condamnations pour homicide et coups et blessures involontaires comprennent six mois de prison ferme contre un autre cheikh, cinq mois contre un des éléments des Forces auxiliaires, alors que son collègue et deux autres mokadems ont écopé de 3 mois de prison ferme. Les condamnations privatives de liberté sont en outre assorties d’une amende de 120.000 DH dont les inculpés doivent s’acquitter solidairement ainsi qu’une amende de 1.000 dirhams à titre individuel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *