Affaire d’émigration clandestine

Le Tribunal de première instance de Marrakech a condamné, lundi soir, à 18 mois de prison ferme et à une amende de 1.000 DH, une femme mise en cause dans une affaire d’émigration clandestine à partir de l’aéroport de Marrakech-Ménara. Son époux fonctionnaire à l’ONDA et fournisseur de passeports falsifiés, ainsi qu’un policier ont eu une peine d’emprisonnement de six mois assortie d’une amende de 1.000 DH. Quatre candidats à l’émigration clandestine ont, quant à eux, écopé de deux mois de prison avec sursis et d’une amende de 1.000 DH chacun. L’affaire remonte au 29 novembre dernier lorsque l’arrestation d’un candidat à l’émigration clandestine avait été suivi de celle de tout un groupe en possession de passeports falsifiés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *