Affaire OFPPT : deux « éléments dangereux » recherchés

« Deux éléments dangereux » impliqués dans une affaire de corruption à l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) sont activement recherchés, indique un communiqué du Procureur général du Roi près la Cour d’appel de Casablanca, cité samedi par la première chaîne de télévision nationale (TVM).
Il s’agit des dénommés Abdelhamid Ghamimini et Mohamed Aït Azrine, recherchés pour constitution d’une bande criminelle, falsification de documents officiels et coutumiers, escroquerie, destruction de registres et participation. La police judiciaire avait déféré, le 11 août 2004 devant le Parquet général, les présumés coupables Mohamed Bouskif et Abderrahim Daghi, dont l’implication dans des actes de « malversations, de faux et usage de faux et d’escroquerie » à l’OFPPT, a été établie avec la complicité d’autres accusés en état de fuite.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *