Agriculture : Réunion du Conseil général de l’agriculture

Agriculture : Réunion du Conseil général de l’agriculture

Les petites et moyennes exploitations agricoles, PMEA, seront au centre d’un débat animé par le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime. Ainsi, le département dirigé par Aziz Akhannouch organisera, ce mercredi 12 décembre à Rabat, la 6-ème édition du séminaire institutionnel du conseil général du développement agricole. Le thème choisi pour cette rencontre est «les  petites et moyennes exploitations agricoles: Quel avenir ?».
Selon le ministère de l’Agriculture, cette rencontre «offrira l’occasion d’examiner la situation des petites et moyennes entreprises agricoles et les moyens de faire face aux risques de la marginalisation que pourrait entraîner l’ouverture de l’économie nationale». Le séminaire offrira également, selon la même source, l’opportunité de débattre des «moyens de valoriser l’important potentiel de ces entreprises et de les aider à accroître leur capacité d’accès au capital». Cette rencontre sera également une occasion pour se pencher sur les moyens à même de permettre à ces petites entités agricoles de s’organiser et développer des «engagements contractuels» avec les différents acteurs liés au développement agricole. Les travaux de ce séminaire, auquel participeront de nombreux experts nationaux et internationaux, s’articulent autour de deux axes principaux. Le premier, étant «Les PMEA dans le contexte de la libéralisation» et sera dédié au débat sur l’état des lieux des PMEA au Maroc, les impacts potentiels de la libéralisation de l’agriculture sur ces entreprises et leur positionnement dans les filières agricoles.  Le second axe portera sur «les formes d’intégration des PMEA». Les  participants se pencheront, dans ce cadre, sur l’intégration coopérative, les contrats de culture et l’intégration à la grande distribution.  À noter que selon les dernières statistiques publiées par le département de tutelle, l’agriculture marocaine est pratiquée par un million d’exploitants (69%) possédant moins de 5 ha (2,1 millions d’ha, soit 24 %). 430 000 exploitants possèdent de 5 à 50 hectares (soit 5,3 millions d’hectares). 11 000 exploitants possèdent plus de 50 ha (1,35 million d’hectares, soit 15,4 %. Le secteur agricole est composé de 1,5 million d’exploitations agricoles, dont 550 000 en irrigué. La superficie agricole utile est constituée de près de 9 millions d’hectares, dont 1,2 million en irrigué. Les parcelles sont au nombre de 9,5 millions, dont 75% en «melk», 18% en collectif et 7% englobant d’autres statuts comme le «guich», les habous. Globalement, estime-t-on auprès du ministère, 67% des terres sont consacrées aux céréales, soit en moyenne 5,4 millions d’hectares. Les légumineuses occupent 3% des terres, soit environ 340 000 hectares. Le maraîchage occupe 3%, soit 230000 hectares. Les fourrages, les graines oléagineuses et les cultures industrielles ne dépassent pas 2% des terres, et les arbres fruitiers 9%, soit 760000 hectares.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *