Al Fida : préfecture sans bidonvilles

Al Fida : préfecture sans bidonvilles

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a effectué, vendredi dernier, une visite sur le site du projet "Omar Ibn Al Khattab" pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de la dernière tranche de ce projet visant le relogement des habitants des bidonvilles de la préfecture des arrondissements Al Fida-Mers Sultan.
A cette occasion, SM le Roi a visité un appartement-témoin et procédé à la remise des clefs aux premiers bénéficiaires de la première phase de la quatrième tranche de cette opération d’habitat.
Ce projet, pour lequel a été allouée une enveloppe budgétaire globale de 200 millions DH, porte sur la construction de 1716 unités sur une superficie globale de 6,2 hectares. Ces unités sont réparties en 901 appartements (470 pour le relogement et 431 logements sociaux), 776 locaux de commerce, destinés aux propriétaires de commerce établis dans les bidonvilles, outre 39 autres unités.
La réalisation de ce projet a débuté en 2000, dans le cadre d’un partenariat avec le secteur privé, après avoir surmonté une série de contraintes, consistant essentiellement à se débarrasser d’une ancienne décharge publique et à assécher la mare d’eau qui couvrait le site du projet. Ainsi, ont été achevés, dans une première phase (juillet 2000), les travaux de construction de 250 appartements, de 316 locaux de commerce et de huit autres unités pour un coût de 64,55 millions DH.
Lors du lancement des travaux de la première tranche, le site du projet était constitué essentiellement par un habitat vétuste, dégradé voire menaçant ruine. Déclencher d’une part, un processus de rénovation  urbaine par l’éradication des souks en baraques et réaliser d’autre part, un grand projet immobilier de logements sociaux, furent les deux axes principaux du programme Omar Ibn Khattab.
Initié en collaboration avec les services locaux chargés de  l’habitat, la première tranche de ce programme avait permis la résorption du souk de derb Milan qui regroupait plus de 500 commerces édifiés en matériaux de récupération, le relogement de 250 familles sinistrées du quartier Boujdour, la production de logements sociaux adaptés aux possibilités des populations à revenus modestes et la réalisation d’un front bâti harmonieux le long de la voie express de Casablanca. S’agissant de la dernière tranche du projet, qui sera achevée en 2007 et dont le Souverain s’est enquis vendredi, elle a porté dans sa première phase sur l’achèvement des travaux de construction de 220 unités et de locaux de commerce. Cette dernière tranche concerne, dans son ensemble, la construction de 488 unités, dont 220 appartements pour le relogement et de 245 locaux de commerce (40,50 millions de DH). Le coût d’un appartement réalisé dans le cadre de cette tranche s’élève à 133.050 DH. Le projet réalisé dans le cadre de cette dernière tranche sera doté de tous les équipements de proximité, de salles multifonctions et de terrains de sport.
Avec l’achèvement des travaux de cette opération d’habitat, la préfecture des arrondissements Al Fida-Mers Sultan sera la première commune administrative de la wilaya du Grand Casablanca à s’être complètement débarrassée des bidonvilles et ce, dans le cadre de l’ambitieux programme visant la lutte contre toutes les formes d’habitat insalubre dans la capitale économique et la restructuration de ses espaces publics.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *