Al Hoceïma se dote d’une école des sciences

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé, lundi 17 juillet, dans la commune rurale de Sidi Bouafif (15 km d’Al Hoceïma), la cérémonie de signature d’une convention de partenariat relative à la construction et l’équipement de l’Ecole nationale supérieure des sciences appliquées (ENSA) d’Al Hoceïma, pour un coût de 50 millions de dirhams.
Cette convention a été signée par le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la formation des cadres, Habib El Malki, le directeur général de l’Agence de développement et de promotion des provinces et préfectures du Nord (APDN), Fouad Brini, le wali de la région Taza-Al Hoceïma-Taounate, gouverneur de la province d’Al Hoceïma, Abdallah Maslout, le président du conseil de la région, Abdelaziz Couscous et le président de l’Université Mohammed Ier d’Oujda, Mohamed Farssi.
A cette occasion, des explications ont été fournies au Souverain sur cet établissement qui sera édifié sur une superficie de 5.690 m2 couverts et comprendra 22 bureaux, une salle des réunions, 14 salles des travaux dirigés (TD) et 8 autres pour les travaux pratiques (TP) outre 6 salles de recherches, 10 bureaux enseignants et un foyer pour étudiants.  Cette école, qui ouvrira ses portes en septembre 2008, comprend également un parking, des terrains de sport, des magasins, une chambre froide, une médiathèque et une réserve de produits chimiques. Le projet, dont les travaux démarreront en 2007, sera financé par le ministère de l’Education nationale à hauteur de 30 millions DH, le conseil de la région (16 millions DH), le reste étant assuré par l’APDN. Il s’inscrit dans le cadre de la nouvelle dynamique visant la consécration du principe de la régionalisation et de décentralisation dans le domaine de l’éducation et de la formation et du processus de réforme de l’enseignement notamment supérieur. Cet établissement constitue un noyau universitaire dans la perspective de doter la région d’une université d’ici 2012.  L’ENSA, dont la création entre dans le cadre des efforts consentis pour faire de la région un espace prometteur sur les plans économique et social, comprend des cycles de formation dans les domaines du génie civil, des ressources, de l’aménagement, de l’environnement, du développement durable et de l’informatique. Le positionnement de l’école contribuera à lui conférer une dimension euro-méditerranéenne et à répondre aux besoins régionaux et nationaux en matière de formation en ingénierie, le but étant de parvenir à former un total de 10.000 ingénieurs à l’horizon 2009-2010, contre 5.000 actuellement.  A son arrivée, SM le Roi a passé en revue un détachement de la Garde royale qui rendait les honneurs avant d’être salué par le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, Habib El Malki, le directeur général de l’Agence de l’APDN, Fouad Brini, le wali de la région Taza-Al Hoceïma-Taounate, gouverneur de la province d’Al Hoceïma, Abdallah Maslout, le président du conseil de la région, Abdelaziz Couscous, le secrétaire général du Conseil consultatif des droits de l’Homme (CCDH), El Mahjoub El Hiba et le président de l’Université Mohammed Ier d’Oujda, Mohamed Farssi, ainsi que des enseignants universitaires de la région.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *