Al-Qaïda se manifeste à nouveau

Il semblerait que les sorties médiatiques des ténors du réseau terroriste Al-Qaïda sont sur le pont de devenir aussi régulières qu’habituelles.
En l’espace de trois mois, c’est la troisième fois que Zawahri apparaît sur la chaîne qatarie. Après avoir prédit une «défaite» américaine proche que ce soit en Irak ou en Afghanistan le 9 septembre, il avait récidivé le 1er octobre en appelant à la résistance contre « la campagne des croisades ». Le voilà qui réapparaît le 29 novembre comme s’il était en rendez-vous avec des adeptes attendant de nouvelles directives. Il faut signaler que quelques jours avant les élections présidentielles aux Etats-Unis Oussama ben Laden s’était adressé aux Américains, dans un enregistrement diffusé par l’inévitable Al-Jazira, dans lequel il avait dit entre autres « Votre sécurité n’est pas entre les mains de Kerry ou de Bush ou d’Al-Qaïda (…), votre sécurité est entre vos mains ». Il avait saisi l’occasion pour accuser M. Bush de négligence le jour des attentats anti-américains et menacer l’Amérique de nouveaux attentats.
Certains observateurs lient ce message à la nouvelle apparition de Zawahri concluant que ce dernier aurait enregistré ce message à la même période, surtout quand il dit « Les résultats des élections ne comptent pas pour nous. Ce qui compte est la façon dont les Etats-Unis traitent les Musulmans ».
On ignore de toute façon si l’enregistrement a été réalisé avant ou après le scrutin du 2 novembre. La soirée du lundi donc, les téléspectateurs qui regardaient Al Jazira ont pu suivre le document vidéo dans lequel le numéro deux d’Al Qaïda a promis que le réseau est loin de renoncer à ses objectifs déclarés depuis des années. « Vous n’ignorez pas que nous sommes une nation qui prône la patience.
Nous continuerons à vous combattre jusqu’à la fin des temps», a déclaré le dauphin de Ben Laden, qui apparaissait sur l’écran à côté de son inséparable fusil d’assaut . Il donne un « dernier conseil» aux Américains, même s’il se dit certain qu’ils ne le suivront pas. «Vous avez le choix entre deux méthodes pour traiter les Musulmans : soit sur la base du respect mutuel et de l’échange d’intérêts, soit les traiter comme des prises de guerre. »
Et d’ajouter « Ce qui nous importe, c’est de nettoyer nos pays des agresseurs, c’est de faire face à quiconque nous agresse, viole ce que nous avons de sacré, ou vole nos richesses », tout en soulignant que l’Amérique ne reconnaît le droit des musulmans que « par la force ». Pour ce médecin égyptien qui a épousé la cause fondamentaliste, en ce qui concerne les élections américaines, « les deux candidats sont favorables à Israël, c’est-à-dire au crime commis contre la nation musulmane en Palestine, qui se perpétue depuis 87 ans ». Zawahri considère que « Cela prouve qu’il n’y a pas d’autre solution, avec l’Amérique, que de la contraindre à se soumettre par la force à ce qui est juste ».
Les Américains en tout cas, ont mobilisé leurs spécialistes du renseignement pour soumettre le document vidéo à une profonde analyse technique.
Autre point soulevé par les observateurs, l’apparition soudaine du bras droit de Ben Laden coïncide bizarrement avec des circonstances particulièrement cruciales en Irak. Il est survenu au moment où la question du report des élections prévues le 30 janvier continue d’agiter la classe politique, avec la violence qui ne connaît pas de répit, malgré la destruction totale de Fallouja.
Depuis jeudi seulement, douze soldats américains ont été tués dans des attaques.
D’un autre côté, les points de vue à propos des élections en Irak divergent entre les alliés. Le chef de la diplomatie anglaise, Jack Straw a reconnu que l’organisation des élections en Irak à la date prévue, le 30 janvier 2005, serait difficile.
En revanche, son homologue américain, le secrétaire d’Etat Colin Powell a estimé qu’il ne voyait « pas de raison » pour un éventuel report des élections.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *