Alger veut interdire les armes chimiques

Le Conseil des ministres algériens a adopté, dimanche, un avant-projet de loi portant répression des infractions aux dispositions de la convention sur l’interdiction de la mise au point, de la fabrication, du stockage et de l’emploi des armes chimiques et sur leur destruction. Un communiqué du conseil rappelle que cet avant-projet s’inscrit dans le prolongement de la ratification par l’Algérie, en 1995, de la convention multilatérale sur l’interdiction des armes chimiques. Le Président de la République algérienne, M. Abdelaziz Bouteflika a souligné qu’à travers ce nouveau dispositif juridique, son pays entend apporter sa contribution et demeurer un acteur actif dans les efforts de la communauté internationale pour écarter les dangers résultant de l’utilisation des armes chimiques.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *