Algérie : La recrudescence des attentats signe l’échec de la réconciliation

Le retour «sanglant» des islamistes, à travers les différents attentats qui ont frappé l’Algérie ces derniers jours, signe «l’échec de la politique dite de réconciliation nationale», écrit jeudi le quotidien français L’Humanité. Pour le journal, les promulgations de la loi sur la Concorde civile, promettant une amnistie partielle aux islamistes à condition qu’ils déposent les armes, et la loi sur la réconciliation nationale, garantissant une totale amnistie y compris à ceux qui ont commis des crimes de masse, ont eu pour conséquence une «baisse générale de la vigilance». La publication note, d’autre part, que depuis le début de l’année 2007, période où le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) a décidé d’agir sous le label d’Al Qaeda au Maghreb islamique (AQMI), «les islamistes ont recours de plus en plus aux attentats suicide». Certains actes, relève L’Humanité, rappellent le mode opératoire en usage en Irak, comme ce fut le cas pour l’attentat ayant pris pour cible l’école supérieure de la gendarmerie aux Issers, à 60 km de l’est d’Alger, faisant 43 morts et 45 blessés. 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *