Algérie : le GSPC appelle les islamistes libérés à rejoindre ses rangs

Le "Groupe salafiste de la prédication et du combat" algérien (GSPC) a réitéré son opposition à "la charte pour la paix et la réconciliation", mise en œuvre par ordonnance, depuis fin février, en appelant les détenus libérés dans ce cadre, à rejoindre ses rangs. Dans cet appel diffusé sur son site Internet et dont se fait écho la presse algérienne, le GSPC a considéré cette charte comme un "piège pour le Jihad" réaffirmant qu’il ne renoncera pas à la lutte armée. "La charte pour la paix et la réconciliation" a fixé un délai de six mois, jusqu’à août prochain, aux membres des groupes armés encore en activité pour se rendre aux autorités, moyennant le renoncement à de poursuites à leur encontre, hormis ceux impliqués dans des massacres collectifs, des viols ou des attentats dans des lieux publics.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *