Aminatou Haidar a été éjectée de la liste des candidats au «Prix Sakharov pour la liberté de pensée».

Aminatou Haidar a été éjectée de la liste des candidats au «Prix Sakharov pour la liberté de pensée». Haidar n’a même pas réussi à être retenue comme candidate officielle puisqu’elle a été éliminée au premier tour qui constitue une sorte de filtre à l’éligibilité. Le tapage fait par la presse espagnole ces derniers jours et la mobilisation de toutes les antennes diplomatiques algériennes en Europe afin de promouvoir sa candidature n’ont abouti à rien. Comme quoi, on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps. Les députés du Parlement européen qui ont créé ce prix «pour honorer les personnes ou les organisations qui ont consacré leur existence à la défense des droits de l’homme et des libertés» n’ont pas été dupés par la mascarade jouée par Alger et ses services dans les coulisses de l’Assemblée législative européenne. Le pouvoir algérien qui s’est mobilisé en faveur d’Aminatou a encore donné la preuve à l’ensemble des pays européens de son hostilité à l’égard du Maroc. Comment peut-il dorénavant parler de neutralité sur l’affaire du Sahara ?  

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *