Amnesty dénonce le sort des disparus en Algérie

Amnesty International a dénoncé la situation des droits de l’Homme en Algérie lundi auprès du chef du gouvernement espagnol José Maria Aznar, à l’occasion d’une visite d’Etat du président algérien Abdelaziz Bouteflika à Madrid. L’organisation de défense des droits de l’Homme demande dans une lettre à M. Aznar de s’intéresser au sort de 4.000 Algériens disparus après leur arrestation par les forces de l’ordre et les milices paramilitaires depuis 1993, et à la façon dont sont menées les enquêtes sur les massacres en Algérie, rapporte un communiqué publié lundi à Madrid. M. Aznar doit « se demander si un seul membre des forces de sécurité a été condamné pour sa responsabilité » dans la mort de centaines de civils assassinés lors de manifestations en Algérie depuis avril 2001, indique le même communiqué.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *