Amnesty International : Violations des droits de l’Homme à Tindouf

La section marocaine d’Amnesty International a appelé, mardi à Rabat, à traduire devant la justice les auteurs des violations des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf, en Algérie.  Mohamed Sektaoui, directeur général de la section marocaine d’AI a rendu l’Algérie responsable du blocus imposé aux camps de Tindouf, précisant que l’Algérie « interdit souvent aux délégations d’Amnesty d’entrer même en Algérie et non seulement aux camps de Tindouf».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *