Assassinat de cinq policiers et quatre militaires algériens

Trois policiers algériens ont été assassinés, mardi à Baraki, en banlieue d’Alger et deux autres ont été tués par un groupe armé, lundi soir, dans une Pittzeria à Médea (90 km au sud d’Alger). Les membres du groupe armé ont pris la fuite à bord d’une voiture, indique la presse algérienne. La même source ajoute que les quatre militaires enlevés, dimanche, dans un faux barrage prés de Boghni (Tizi Ouzou: 100 km à l’est d’Alger), ont été retrouvés égorgés, mardi, au village Ait Imghour. Par ailleurs, un élément armé a été tué, mardi. Il était en possession d’un pistolet automatique et d’une carte d’un policier, abattu lors d’un précédent attentat. Il tira plusieurs coups de feu en tentant de prendre la fuite. Deux éléments armés et un militaire ont été blessés dans un accrochage, mardi à Tafessour. L’accrochage est survenu à la suite du vol d’un troupeau de cheptel près de la commune de oued Sbaâ. « le matin » rapporte, également, qu’un groupe armé a saboté à l’explosif Deux supports d’une ligne de haute tension, dimanche soir à taâouint.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *