Association Adala : Un premier rapport sur l’état de la justice au Maroc

L’Association Adala (Justice) présentera ce mardi à Rabat son premier rapport sur «l’état de la justice au Maroc». Ce rapport rentre dans le cadre d’un programme élaboré en partenariat et le soutien de l’Union européenne, la Fondation Friedrich Ebert, la collaboration de l’Association marocaine de défense de l’indépendance de la magistrature et l’Association marocaine de lutte contre la corruption (Transparancy Maroc). Selon Me Abdelaziz Nouaidi, président de l’Association Adala, le rapport qui s’étale sur 400 pages relate l’organisation judiciaire, l’accès à la justice au Maroc, la performance, la formation des magistrats et les moyens humains et matériels de la justice.Le rapport revient aussi sur quelques procès célèbres au Maroc durant les dernières années, notamment les procès relatifs à la liberté de la presse, les affaires de terrorisme, dont étaient poursuivis des politiques, comme l’affaire Belliraj ou le procès de Fès des sept cadres et dirigeants du groupe Al Adl Wal Ihsanne.Le rapport examine aussi comment le système judiciaire au Maroc a été présenté dans plusieurs rapports nationaux et internationaux, notamment dans les rapports des organismes de l’ONU ou d’ONG des droits de l’Homme. Le rapport inclut aussi des statistiques et des documents officiels des grands procès et toutes autres pièces, dont les membres du groupe de travail ont pu avoir accès. Le groupe de travail qui a rédigé le rapport est composé d’avocats, d’universitaires et d’activistes des droits de l’Homme qui ont procédé à une lecture analytique de la réalité de la justice au Maroc pendant les 10 dernières années. Adala a commencé ses activités en 2006 et vise la réforme de la justice et le droit à un procès équitable. Elle avait suivi tous les grands procès politiques qui avaient suscité les grandes polémiques. Le rapport présenté aujourd’hui aspire à devenir un outil pour tous ceux qui travaillent de près ou de loin dans le monde de la justice et des droits de l’Homme, comme les ONG ou les chercheurs. Une attention particulière a été donnée dans ce rapport à la garantie du jugement équitable et à l’indépendance des magistrats de l’appareil administratif du ministère de la justice.

Mohamed El Hamraoui

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *