Au Maroc, six brûlés sur dix sont des enfants.

Au Maroc, six brûlés sur dix sont des enfants, selon une étude réalisée par le CHU Ibn Sina de Rabat, présentée lors des 2èmes journées portes ouvertes sur les brûlures de l’enfant, organisées mercredi. Intervenant à l’ouverture de ces journées, la chef du service des enfants brûlés du CHU Ibn Sina de Rabat, le Pr. Fouzia Benabdellah, a indiqué que les liquides chauds, notamment l’eau, le thé et le café sont responsables de 84 % des brûlures, précisant que c’est autour de l’âge de 5 ans que les enfants sont le plus exposés à cet accident. «Ces brûlures représentent l’une des plus douloureuses et agressives blessures, car elles laissent des séquelles à vie», a-t-elle dit. Evoquant les conséquences de ces accidents, Mme Benabdellah a souligné qu’«un enfant brûlé, au deuxième ou au troisième degré, devra vivre avec une image corporelle modifiée, car en plus de la prise en charge thérapeutique qui peut prendre plusieurs semaines, l’enfant doit se réapproprier sa propre image afin de pouvoir se réinsérer plus tard dans le milieu scolaire et social».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *