Caisse de compensation : L’augmentation de la subvention stabilisera les prix des produits

Le directeur de la concurrence et des prix au ministère des Affaires économiques et générales, Hassan Bousselmam, a indiqué que la décision d’injecter 15 milliards de dirhams supplémentaires à la subvention des produits de première nécessité contribuera à la stabilisation des prix au Maroc. Le responsable a souligné que cette mesure s’inscrit dans le cadre de la stratégie préventive du gouvernement pour faire face à la hausse considérable que connaissent les prix des produits de base sur les marchés mondiaux. Elle vise également à assurer la continuité de l’action gouvernementale pour protéger le pouvoir d’achat en anticipant les répercussions des fluctuations des cours mondiaux sur le marché intérieur, a-t-il ajouté. En comptabilisant l’enveloppe supplémentaire injectée à la Caisse de compensation, le total des fonds alloués au soutien des produits de base depuis 2008 s’élève à 100 MMDH, a-t-il relevé, estimant que grâce à l’intervention de l’Etat, les citoyens peuvent acheter le pain sucre à 13 DH, au lieu de 23, une grande bonbonne de gaz propane à 41 DH, au lieu de 121, une petite bonbonne de gaz propane à 10 DH, au lieu de 30. A la faveur de la subvention du gasoil, c’est également le prix de transport des voyageurs et des marchandises qui est indirectement subventionné ainsi qu’une grande frange de la population qui se déplace en mobylette, a expliqué M. Bousselmam. Par ailleurs, a-t-il observé, le soutien des produits de base a permis au Maroc de disposer d’importantes réserves, notamment pour les céréales dont les quantités disponibles couvrent les besoins jusqu’à septembre prochain, relevant que les importations se poursuivent, dans l’attente de la récolte de l’actuelle campagne qui viendra consolider les stocks. Outre le soutien des denrées alimentaires, le gouvernement a suspendu les taxes douanières pour les blés tendre et dur et subventionne le blé tendre à hauteur de 70 dirhams le quintal pour maintenir les prix actuels du pain, a-t-il fait remarquer, notant que sans ces mesures, le prix de la baguette serait de 1,70 DH, au lieu de 1,20 DH.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *