Chakib Benmoussa met en oeuvre un plan de secours en faveur des régions enclavées

Chakib Benmoussa met en oeuvre un plan de secours en faveur des régions enclavées

Angfou, Argana, Zouiyat… Au total ce sont 935 douars qui restent coupés du reste du pays durant toute la saison hivernale. Ces petits villages, éparpillés un peu partout à travers le Royaume, deviennent inaccessibles pendant une longue période en cas de chute de neige. Ce sont ainsi 376.000 habitants, répartis sur 19 provinces, qui vivent dans un rude climat marqué par de fortes chutes de température.
Les habitants de ces douars, perchés sur des montagnes neigeuses, se trouvent isolés durant des mois et doivent survivre jusqu’à ce que la neige commence à fondre pour pouvoir se frayer un chemin vers le reste du pays. Pour faire face aux vagues de froid, le ministère de l’Intérieur vient d’activer son plan d’urgence de secours.
Pour briser donc la glace, le plan anti-froid de Chakib Benmoussa sort les gros moyens. Hélicoptères, équipes médicales spécialisées au niveau national, six autres équipes au niveau régional, approvisionnement des régions concernées en produits alimentaires, en bois et gaz de chauffage…Ce sont là les axes de la stratégie d’intervention élaborée par le ministère de l’Intérieur pour secourir les habitants de ces 935 douars.
Au Parlement, mercredi dernier, le ministre de l’Intérieur, a précisé que le plan d’urgence de secours a été activé au début de cette année. Et ce dès la réception de deux alertes émanant des provinces de Taroudant et d’Azilal. Une équipe médicale s’est ainsi déplacée le 2 janvier à la province de Taroudant après l’apparition de symptômes de fièvre et de difficultés de respiration chez certains habitants de la commune d’Argana et a procédé à des examens et à la distribution des médicaments nécessaires au profit de 165 personnes.
«Une équipe s’est rendue, par voie aérienne, le 5 janvier, dans la commune rurale de Zouiyat Ahensal après que des cas de fièvre aient été constatés chez des élèves de la commune. 125 personnes ont été examinées et ont reçu les soins nécessaires», a ajouté M. Benmoussa dans une réponse à une question orale à la Chambre des représentants.  De ces 935 douars, ce sont 400 douars qui sont les plus touchés par ces terribles vagues de froid. Au ministère de l’Intérieur, on compte 307 douars de ce total qui pourraient être facilement rouverts, dans un délai raisonnable, ou qui se trouvent sur les routes nationales, régionales et provinciales qui pourraient être désenclavés dans un délai ne dépassant pas les 48 heures.
«Des comités provinciaux et locaux dirigés par les autorités locales compétentes ont été mis sur pied. Ils sont constitués de représentants de la Gendarmeries royale, des services de l’Equipement et du Transport, de la Santé, de l’Agriculture, des Eaux et Forêts ainsi que ceux des Forces auxiliaires et de la Protection civile, outre les élus locaux», a affirmé le ministre de l’Intérieur.
En effet, ces comités sont chargés du suivi et de l’alerte-prévention en plus de l’organisation de visites régulières aux douars concernés. Jusqu’à maintenant, ce sont 843 douars qui ont été visités par ces comités. Les 92 restants sont donc toujours inaccessibles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *