Charm El-Cheikh : Réunion informelle

Le Quartette qui parraine le plan de paix au Proche-Orient a adressé un message clair à Israël, afin qu’elle coopère avec l’Autorité palestinienne en perspective des élections du 9 janvier 2005. La coopération sous-entend, entre autres mesures, un allégement des restrictions de déplacement dans la Cisjordanie et la bande de Gaza, via l’ouverture du passage au niveau des barrages militaires établis dans les territoires occupés.
Cette réunion informelle, qui s’est tenue en marge de la Conférence sur l’Irak, à Charm el-Cheikh, aura permis au secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, au chef de la diplomatie américaine, Colin Powell, ses homologues russe Sergueï Lavrov et néerlandais Bernard Bot, ainsi qu’au Haut représentant de l’Union européenne (UE) pour la politique étrangère, Javier Solana et la commissaire aux relations extérieures de l’UE, Benita Ferrero-Waldner, de débattre de la question et de l’élection palestiniennes.
« Il y a une occasion pour aller de l’avant avec la Feuille de route », a estimé Kofi Annan dans une déclaration reprise par l’Agence France-Presse. Évoquant le plan de paix élaboré par le Quartette (Etats-Unis, Russie, UE et ONU), le responsable onusien se voulait confiant soulignant « qu’Israël est prêt aussi ».
Une allusion assurément faite aux faux-fuyants du gouvernement israélien, qui n’a eu de cesse de multiplier les pirouettes, attisant le conflit, afin d’éviter tout règlement définitif et de garder le statu quo. Israël, par la voix de son Premier ministre, Ariel Sharon, véritable fossoyeur de la paix, avait qualifié Yasser Arafat de « persona non grata » et s’était, par là même, refusé à toute négociation avec lui.
Aujourd’hui qu’Abou Âmmar n’est plus, les prétextes israéliens n’ont plus aucun fondement. Sharon se dit « prêt à s’entretenir avec la nouvelle direction palestinienne ». Mais cela ressemble plus aux prémices d’une novelle manoeuvre de duplicité, d’un nouveau « double-langage » qui sera désormais légion.
« Le message du Quartette aux Israéliens et aux Palestiniens est de coopérer pour tenir des élections libres et justes ( ) Israël peut aider en établissant un contact avec les Palestiniens pour permettre à ceux qui veulent voter de le faire, en ouvrant le passage aux barrages militaires établis dans les territoires occupés », a, pour sa part, indiqué le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov. Une fois de plus, les entraves israéliennes sont mises à l’index et leur bannissement est la seule condition à même de permettre la tenue d’une élection au vrai sens du terme.
À ce propos, le Quartette s’est formellement engagé à aider les Palestiniens dans l’optique de tenir, avec succès, l’élection d’un président de l’Autorité palestinienne. « Nous avons réaffirmé notre détermination à travailler avec la direction palestinienne pour soutenir l’élection du 9 janvier », a souligné Kofi Annan dans une déclaration reprise par l’AFP.
Effectuant l’une de ses dernières missions en qualité de secrétaire d’Etat, Colin Powell a annoncé aux dirigeants palestiniens et israéliens les intentions du président George W. Bush, qui vient d’entamer son second mandat, « d’aller de l’avant sur le chemin de la paix et de profiter des nouvelles chances qui se présentent ».
Par ailleurs, le Quartette est en train d’examiner l’idée d’organiser une conférence des donateurs, afin de venir en aide à la nouvelle direction de l’Autorité palestinienne. « La communauté internationale soutient une aide financière d’urgence aux Palestiniens, mais préfère tenir une conférence des donateurs après l’élection, pour qu’elle soit un message de soutien à la nouvelle direction élue. » Une déclaration hautement symbolique faite par Christina Gallach, porte-parole de Javier Solana.
Ainsi, cette décision aura pour effet de consolider la légitimité de la prochaine direction de l’Autorité palestinienne. Encore une fois, c’est un message d’une autre nature, certes, mais qui verse dans le même sens que les déclarations post-conférence. Un message clair destiné au gouvernement israélien, afin que celui-ci cesse ses atermoiements et ne s’avise plus à qualifier d’illégitime la nouvelle Autorité, comme il se plaît à la faire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *