Cinq africains condamnés pour tentative d’immigration en France avec des documents falsifiés

Le tribunal de première instance de Marrakech a condamné mardi deux Congolais et trois Comoriens à des peines allant de trois mois avec sursis à 10 mois de prison ferme pour tentative d’immigration illégale en France avec des documents falsifiés. Les cinq Subsahariens avaient été arrêtés, le 21 novembre dernier à l’aéroport de Marrakech-Ménara, au moment où ils s’apprêtaient à embarquer à destination de Paris avec des passeports falsifiés. La Cour a ainsi condamné les ressortissants congolais à des peines respectivement de dix et six mois de prison ferme assorties d’une amende de 1.000 dh et les Comoriens à trois mois de prison avec sursis et 1.000 dh d’amende. L’affaire a éclaté quand le principal mis en cause, Kimbalgu Samy, ancien footballeur international congolais, s’est présenté à l’aéroport avec un passeport diplomatique falsifié portant les photos des trois Comoriens déclarés comme étant ses propres enfants, alors que son concitoyen était en possession d’un passeport falsifié. Cette affaire a été déjouée grâce à une employée stagiaire de la Royal Air Maroc (RAM) qui a reconnu les trois Comoriens pour les avoir côtoyés dans un établissement d’enseignement privé alors qu’ils y poursuivaient leurs études. Contacté par les services de sécurité, l’ambassade de la République du Congo Brazzaville à Rabat a démenti l’existence au sein du ministère congolais des Affaires étrangères d’un poste de chef du « Protocole d’Etat auprès des ambassades étrangers » tel que mentionné sur le passeport du principal mis en cause.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *