Coeur artificiel autonome

La première implantation complète d’un coeur artificiel autonome, qui remplace complètement un coeur malade, sera effectuée par une équipe médicale belge dès le début de l’année prochaine. Mis au point aux Etats-unis, ce coeur artificiel miniature appelé abiocor permet, en laboratoire, une survie supplémentaire de deux ans. Cependant, le but des médecins est d’arriver à un taux de survie des implantés au moins aussi bon que celui des greffés cardiaques, soit cinq ans en moyenne. Il pèse 800 grammes, sans tenir compte de la batterie à implanter et du matériel software. Il est donc nettement moins encombrant que les appareils d’assistance cardiaque, estiment les spécialistes. Il comporte un moteur centrifuge qui tourne entre 3.000 et 9.000 tours par minute.
En Belgique, le nombre de personnes qui souffrent de problèmes cardiaques varie entre 150.000 et 200.000, alors que celui des malades insuffisants cardiaques et qui espèrent chaque année profiter d’un « nouveau coeur » s’élève à un millier. Seuls 10 % parmi eux, soit une centaine, bénéficient jusqu’à présent d’une telle greffe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *