Colère des vendeurs de journaux

Les vendeurs de nuit de journaux et les terrassiers se braquent contre Sapress. Ils ont dénoncé avant-hier, mardi 18 mai, une baisse de leur commission sur la vente des journaux (14 à 10%) au moment où ils s’attendaient à une valorisation de ce pourcentage. Les intéressés qui se sont réunis pour défendre leurs droits comptent bien se faire entendre et dénoncer les intimidations qu’ils subissent. Cette décision, qui a été prise sans explication de la part du distributeur, laisse penser à certains observateurs que Sapress est confrontée à des problèmes financiers malgré le monopole de fait qu’elle exerce dans le secteur de la distribution.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *