Commerce dans les pays du sud de la Méditerranée : «Le Maroc en tête du peloton»

Le Maroc est un pays «modèle» pour les pays du sud de la Méditerranée et «en tête du peloton» en matière d’intégration du commerce régional notamment avec l’accord d’Agadir, a affirmé, mercredi à Bruxelles, Benita Ferrero -Waldner, Commissaire européenne chargée du Commerce et de la Politique européenne de voisinage. Dans une déclaration à la presse à l’issue d’un entretien avec le ministre du Commerce extérieur, Abdellatif Maâzouz, en marge de la 8ème Conférence Euromed des ministres du Commerce, Mme Benita Ferrero a indiqué que les négociations entre le Maroc et l’Union européenne sont sur «la bonne voie», soulignant l’importance d’«aller de l’avant dans les produits agricoles». «Nous sommes sur la bonne voie et il faut faire davantage dans le domaine des services», a-t-elle ajouté. Dans une déclaration similaire, M. Maâzouz a indiqué que l’entretien a porté sur des points «très particuliers» dans les relations bilatérales ayant trait notamment à la libéralisation des services et des droits d’établissement entre le Maroc et l’UE. A cette occasion, M. Maâzouz a indiqué avoir formulé la demande du Maroc pour une «plus grande» flexibilité au niveau de l’offre faite au Royaume concernant «tout ce qui se rapporte au secteur des services et qui ne font pas l’objet d’un protectionnisme de la part de l’Union européenne».
Le ministre a également fait savoir que le Maroc a demandé un accompagnement technique du service privé dans cette phase de négociations pour expliquer les enjeux et formuler les demandes avant la fin du mois de février 2010, date arrêtée, «de commun accord, pour formuler une proposition de la part du secteur privé marocain en matière de services, et ce conformément aux recommandations de la feuille de route euro-méditerranéenne». Le troisième point évoqué, a ajouté M. Maâzouz, concerne la facilitation de la circulation des camions de Transport international routier (TIR) marocains dans l’espace européen, en leur accordant un permis communautaire de circulation. «Actuellement, il y a autant de permis de conduire que de pays traversés par les camionneurs marocains. Et donc nous avons insisté sur ce point pour qu’il y ait un permis unique qui serait valable pour tout l’espace européen», a-t-il ajouté. Les travaux de la 8ème Conférence Euromed des ministres du Commerce se sont ouverts, mercredi à Bruxelles, avec la participation d’une délégation marocaine conduite par M. Maâzouz.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *