Congrès constitutif du mouvement pour l’autonomie de la kabylie

Le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) a tenu mardi, à Ighil-Ali, dans la wilaya de Béjaïa (263 km à l’est d’Alger), son premier congrès constitutif en tant que "mouvement politique, démocratique et populaire", ayant pour objectif principal de revendiquer «par le combat politique un statut de large autonomie pour la Kabylie». Le congrès a posé les structures du mouvement, en considérant que l’auto-dissolution du mouvement sera prononcée par le congrès «le jour où l’autonomie de la Kabylie est proclamée par l’Etat algérien». Le congrès d’auto-dissolution pourrait également être «celui de la constitution d’un parti de gouvernement de la Kabylie autonome» . Le MAK revendique pour la Kabylie un statut de large autonomie qui accorde à ce territoire les pleins pouvoirs dans tous les domaines, à l’exclusion de la défense nationale, de la monnaie et des affaires étrangères, rapporte pour sa part le quotidien "La dépêche de Kabylie". Les autorités algériennes, dont le président Bouteflika lui-même, s’opposent à l’octroi d’un statut d’autonomie pour la Kabylie, redoutant que d’autres régions ne lui emboîtent le pas.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *