Contre l’instrumentalisation du principe de l’autodétermination

L’Internationale Démocratique Centre (IDC), une organisation rassemblant les partis centristes de plus de 100 pays, a stigmatisé, mardi, devant la 16ème session du Conseil des droits de l’Homme (CDH) de l’ONU, la manipulation par l’Algérie du principe de l’autodétermination et son instrumentalisation pour servir des considérations idéologiques héritées de la guerre froide. S’exprimant lors du débat en plénière du point 8 relatif à la Déclaration et au programme d’action de Vienne, Bachir El-Ed Dahy, délégué de l’IDC, a fait remarquer que ladite Déclaration stipule que le droit à l’autodétermination, utilisé comme prétexte par certaines parties pour séquestrer des populations, ne peut pas être interprété comme autorisant ou encourageant toute mesure de nature à démembrer ou attenter à l’intégrité territoriale, à l’unité et à la souveraineté des Etats indépendants. L’IDC a rappelé que la Déclaration et le programme d’action de Vienne prévoient expressément l’universalité des droits de l’Homme et stipulent que tous les droits de l’Homme sont interdépendants et intimement liés. M. Ed-Dahy a dénoncé, à ce propos, les tentatives de certaines parties de singulariser le droit à l’autodétermination afin de démembrer les autres Etats et porter atteinte à leur intégrité territoriale, dans une violation éhontée des articles de la Déclaration de Vienne. Heureusement, s’est-il félicité, la communauté internationale est consciente que l’autodétermination est l’objet de manipulation afin de servir des considérations idéologiques héritées de la guerre froide et que l’autonomie est internationalement reconnue comme une forme moderne d’autodétermination étant donné qu’elle consacre le respect de la souveraineté nationale et la stabilité régionale. L’intervenant a exprimé la préoccupation de son ONG quant à la profusion de mouvements séparatistes dans le monde, ajoutant que les populations prises en otage par les milices séparatistes du Polisario dans les camps de Tindouf sont un exemple de cas où les dispositions de la Déclaration de Vienne ont été violées.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *