Coup de théâtre !

Le gouvernement canadien a lancé une enquête criminelle contre l’Agence spatiale canadienne et son président le 9 février dernier. Les motifs de cette enquête sont basés sur le jugement relatif au litige qui a opposé l’Agence spatiale au Marocain Samir El Omari (voir numéro 1087 du 7/02/2006).
L’Agence est poursuivie pour fabrication et usage de faux documents lors du procès de M. El Omari, pour menaces et représailles perpétrées par le président même de l’Agence au jeune ingénieur marocain et également pour les 7,2 millions de dollars que l’Agence avait versés à une compagnie de Montréal sans qu’aucun rapport ne soit remis à l’Agence. Celle-ci n’a effectivement fourni aucun document démontrant les travaux effectués par la compagnie de Montréal. Les coupables sont passibles de 5 ans de prison.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *