Dans l’intérêt de l’Algérie

"Un discours sahraoui intégré au processus démocratique marocain sert l’Algérie -qui soutient le Polisario- plus qu’un discours séparatiste", écrit le journal jordanien "Al Arab Al Yaom".  La publication souligne que "les populations du Sahara ne constituent pas une nation et n’ont pas une nationalité différente de celle des habitants du Maroc et il leur est préférable de faire partie de l’opposition marocaine ( ) et non pas se constituer en une entité revendiquant le droit à l’autodétermination par rapport à la mère-patrie, le Maroc". L’auteur de l’article, le journaliste Mouaffak Mohadine, a indiqué qu’il s’attendait à une opposition sahraouie aux politiques marocaines et non au Maroc en tant qu’entité et identité", a-t-il affirmé.
 Le recours encore une fois, "il y a quelques jours par Mohamed Abdelaziz dans un entretien à Al Jazeera au vieux discours (colonialisme marocain) a suscité la réprobation chez l’ensemble des Arabes y compris les gauchistes, les socialistes et les démocrates en général", a indiqué le journaliste, rappelant que "le Sahara marocain faisait partie du grand Maghreb et que le colonialisme espagnol était le premier à avoir appelé à l’indépendance du Sahara et à y édifier une entité politique qui lui soit rattachée avant que l’Algérie ne réédite cette revendication".

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *