De Villepin brave Al-Qaïda

« Nous ne devons pas donner à ces menaces plus d’importance qu’elles n’en ont. C’est le jeu des terroristes de jouer avec ces menaces, et la réponse, ce n’est pas la peur mais la vigilance, la détermination et la mobilisation. Voila notre réponse », a déclaré le ministre français au cours d’une conférence de presse commune avec son homologue espagnol, José Antonio Alonso.
Dans un enregistrement sonore diffusé le 15 avril par la chaîne de télévision Al-Arabiya basée à Dubaï et authentifié par l’agence de renseignement américaine CIA, Oussama Ben Laden a proposé « la paix » aux pays européens qui s’engagent à « ne pas agresser les musulmans ». Il a indiqué que « l’offre de paix est ouverte pour une période de trois mois à partir de la date de diffusion de ce message ».
Dominique de Villepin a estimé que le discours des terroristes « a pour objectif de diviser nos pays et d’effrayer l’opinion publique. Nous ne devons pas entrer dans ce jeu », a-t-il dit.
Après avoir remarqué que les menaces et les ultimatums « sont des éléments répétitifs dans les discours d’Al-Qaïda et des organisations terroristes », le ministre français a affirmé : « Nous n’avons à aucun moment à céder à la peur, mais au contraire à faire preuve de la plus grande détermination, de la plus grande vigilance possible et du plus grand souci de coordination entre nos différents pays ».
« Je considère que ces menaces n’ajoutent pas d’éléments particuliers. Nous avons un devoir commun de vigilance et nous devons être prêts à quelque risque que ce soit. Nous sommes en alerte maximum pendant toute cette période », a-t-il poursuivi.
M. Alonso a déclaré qu’il ne faut « jamais céder à la peur et au chantage d’un groupe terroriste. Nous avons pleine confiance dans le travail des forces de sécurité, et nous maintenons le niveau d’alerte maximum pour la prévention et la répression de ce type de terrorisme », a-t-il dit.
Les deux ministres ont indiqué qu’au cours de leur entretien, ils ont étudié le renforcement de leur coopération dans de multiples domaines, dans le cadre de l’Union européenne: lutte contre le terrorisme, le trafic de stupéfiants, l’immigration illégale et le crime organisé.
Les deux ministres ont décidé notamment de développer les patrouilles mixtes à leurs frontières communes et d’organiser des vols groupés de retour pour les ressortissants en situation irrégulière, à destination de la Roumanie notamment.
A la suite de la réunion des ministres de l’Intérieur des cinq pays les plus importants de l’UE, il y a une semaine à Bakewell, près de Sheffield, en Angleterre, MM. de Villepin et Bono ont examiné lundi la création d’un groupe de travail sur l’expulsion ou l’éloignement de ressortissants étrangers prônant la violence et la haine, islamistes en particulier, ainsi que l’échange de listes de « Jihadistes » ayant fréquenté des camps d’entraînement.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *