Décryptage : barbouzeries algériennes…

Ils ne sont pas aussi forts que certains médias ont toujours voulu nous le faire croire. Ces responsables diplomatiques et sécuritaires algériens qui se mobilisent dans le monde entier pour contrecarrer la volonté du Maroc de clore définitivement le dossier de son intégrité territoriale ont, en fait, des compétences très limitées. A la première occasion, on découvre que leurs diplomates et leurs barbouzes ne sont finalement pas très dotés en matière grise et on comprend alors pourquoi tout ce qu’ils ont fait jusqu’à maintenant – en 30 ans d’hostilité – ne leur a pas permis d’avancer dans leur projet de faire plier le Royaume. Le Maroc est chez lui au Sahara et il avance très rapidement dans sa marche vers la modernité et la prospérité pendant qu’ils sont restés cloîtrés dans des tranchées de guerre qu’ils ont eux-mêmes creusées face à un Maroc qui leur refuse, depuis trois décennies, ce plaisir qu’ils convoitent tant, à savoir une guerre avec le royaume. En 48 heures, leurs diplomates accrédités à Rabat ont montré leur incapacité à gérer les crises qu’ils ont eux-mêmes créées. Ainsi, on a vu des cadres de cette représentation diplomatique sortir en dehors de leur bâtiment et tenter d’empêcher des cameramen marocains de filmer le sit-in qui y était organisé par le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM). Le diplomate algérien criait devant les caméras: «vous n’avez pas le droit de filmer ici» et en s’adressant aux journalistes : «vous n’avez pas le droit de manifester ici». Ces scènes qui ont été, bien entendu, filmées font déjà le tour du monde à travers Internet permettant ainsi de montrer à quel point est ce que l’on peut être diplomate et très peu instruit. Car, comment un représentant diplomatique peut-il croire que le trottoir en face de l’ambassade où il travaille fait partie du territoire algérien au point d’oser sortir de son bâtiment, tenter de chasser des journalistes et menacer publiquement des officiers de police marocains et leur «ordonner» de dissiper la foule des manifestants ? C’est simple, il faut être une barbouze algérienne pour le faire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *