Décryptage : Interpol se félicite de la coopération efficace avec le Maroc

La coopération avec le Maroc est «fructueuse» et «efficace», a souligné, lundi, Moubarak Saïd Khalili, directeur adjoint chargé de la coordination des bureaux nationaux d’Interpol pour le Moyen-Orient et l’Afrique. «Le Maroc est un partenaire très actif au sein de l’Organisation internationale de police criminelle (OIPC-Interpol)», a affirmé Saïd Khalili dans une déclaration à la MAP, à l’occasion d’une journée d’information organisée à l’Institut royal de police de Kénitra au profit des personnes et organes chargés de veiller à l’application de la loi. Initiée par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), cette journée a pour objectif de faire connaître le rôle et les missions opérationnelles de l’OIPC-Interpol. Saïd Khalili a salué l’esprit de collaboration «exemplaire» du Bureau central national de Rabat qui utilise les technologies d’information et le système de communication d’Interpol de manière optimale. Il s’est également félicité de l’«efficacité» d’action de ce bureau et du «haut niveau» de ses compétences.  Créée en 1923, l’OIPC-Interpol concentre son action sur six domaines, à savoir les stupéfiants et la criminalité organisée, la criminalité financière et liée aux technologies de pointe, les malfaiteurs en fuite, la sûreté publique et le terrorisme, le trafic d’êtres humains et la corruption. Selon un rapport de l’organisation, le nombre d’arrestations d’individus faisant l’objet de notices et de diffusions Interpol (mandats d’arrêts internationaux) en 2009 au niveau mondial a atteint 4.135 contre 5680 en 2008.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *