Décryptage : le fou rire de la ministre

Le problème de santé publique – très grave –, qui se pose dans la région d’Errachidia avec la multiplication des cas de leishmaniose, fait rire la ministre de la Santé. Interrogée sur ce problème par un député lors d’une séance des questions orales au Parlement, Yasmina Baddou a eu du mal à retenir un fou rire qui s’est emparé d’elle au moment de répondre à l’honorable député qui avait posé la question. Une situation devant laquelle les représentants de la nation, choqués par l’attitude de la ministre, ne savaient pas comment réagir. En fait, ils ne savaient même pas si la titulaire du portefeuille de la Santé se marrait de la leishmaniose, de la question du député, ou juste de la manière avec laquelle ce dernier avait exprimé son interrogation. La séquence vidéo de cette séance des questions orales a fait le tour sur le Net grâce à Youtube et tout le monde a pu voir comment le fait d’évoquer une situation dramatique peut quand même faire rire une responsable. Ce qui est grave dans ce genre de situation, ce n’est pas le fou rire lui-même car l’être humain est fragile et peut succomber à l’envie de se défouler de temps en temps. Tout le monde sait que la pression, quand elle atteint des niveaux très élevés, peut engendrer des réactions en contradiction avec la réalité. On peut donc rire face à un drame et pleurer dans des moments de joie. C’est la nature de l’être humain. En fait, ce qui pose vraiment problème, c’est le fait que, une fois qu’elle s’était ressaisie, la ministre n’a pas daigné demander des excuses aux honorables députés et ces derniers n’ont pas exigé – non plus – des excuses. Comment peut-on alors exiger des citoyens qu’ils respectent l’institution législative et qu’ils se soucient des élections qui lui permettent d’exister quand ils voient que les premiers acteurs de la vie institutionnelle ne prennent pas leurs rôles au sérieux ? Quand on a peu d’estime pour soi, on ne peut exiger le respect de la part d’autrui. C’est aussi simple que ça.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *