Décryptage : Les mercenaires de Puerto de la Cruz

Les activistes espagnols, notamment canariens, qui travaillent pour les services algériens sont en train d’essuyer des échecs consécutifs ces derniers temps. Leurs multiples tentatives de pénétration sur le territoire marocain pour faire de la provocation ont été neutralisées par la réaction citoyenne hautement patriotique des habitants des provinces du Sud. Leurs efforts pour créer une fausse situation de chaos à Laâyoune n’ont pas abouti aux résultats escomptés. Et leurs manigances visant à conférer un caractère séparatiste aux camps installés dans les environs de la capitale des provinces du Sud ont été rejetées par ceux-là mêmes qui les ont créés. Leurs opérations de montage de faux scoops avec la complicité de quelques journalistes espagnols venus spécialement pour cette mission ont tourné au ridicule. Bref, Echec et mat! Rien ne leur a réussi. A tel point qu’ils ont fini par adopter une autre attitude aussi stupide que leurs plans foireux. Hier, ils ont dénoncé le fait qu’il y ait, selon eux, des espions marocains aux Iles Canaries. Et ils ont attribué l’échec de leurs différentes opérations anti-marocaines à l’existence de ces espions. L’un de leurs porte-parole, Anselmo Piñera, a déclaré à la presse de son pays qu’il est sûr que «le Maroc dispose d’un grand réseau d’espions aux Canaries» qui a permis, selon lui, aux citoyens marocains à Laâyoune d’anticiper et de manifester contre eux au moment de leur débarquement au port de Laâyoune. En fait, les déclarations de Piñera et de ses acolytes sont adressées aux Algériens. Ils essayent ainsi de justifier leur échec auprès de leurs commanditaires. Sachant que les services algériens les payent sur la base d’une mission accomplie et non pas sur «une tentative ratée», ils essayent d’expliquer leur échec afin de se faire payer.
Toutefois, et selon les informations émanant de l’Archipel canarien, les services algériens prévoient de changer de tactique. «Les ratages» de la bande d’activistes espagnols se sont tellement multipliés ces derniers temps que la branche active des services algériens chargée de les gérer depuis le quartier Puerto de la Cruz à Tenerife envisage de plier bagage et aller prospecter d’autres voies de nuisance contre le Maroc. C’est donc tout un marché juteux qui va échapper aux mercenaires de l’activisme à la commande aux Iles Canaries. C’est donc normal qu’ils commencent à pleurnicher devant les caméras des journalistes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *