Deux citoyennes marocaines fuient les camps de Tindouf

Deux citoyennes marocaines, une femme et sa fille, ont réussi à fuir les camps de Tindouf pour regagner dimanche dernier la mère-patrie, en réponse à l’appel royal «La patrie est clémente et miséricordieuse». Il s’agit de Souilka Amine, née en 1961 à Smara, et de sa fille Fatima Hamma, âgée de 24 ans. Les deux femmes appartiennent à la tribu des Laâroussiyine dans le Sahara marocain. Les deux ralliées ont souligné que par leur retour, elles comptent réaffirmer leur appartenance à la nation, notant qu’elles ne pouvaient plus supporter l’enfer des camps du Polisario, au sud-ouest de l’Algérie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *