Diminution du nombre de terroristes en Algérie

Le chef d’état-major de l’armée algérienne, le général de corps d’armée Mohamed Lamari, a déclaré que le nombre de terroristes en Algérie a diminué de 27.000 à 700, dans un entretien publié mardi par le quotidien gouvernemental égyptien Al-Ahram. « Quand nous avons démarré (…) nous avions 27.000 terroristes armés, maintenant le nombre de terroristes qui sont actifs est estimé à 700, qui ne présentent pas de danger pour la République et les institutions du pays », a déclaré le général Lamari. L’Algérie est en guerre depuis 1992 contre des groupes armés islamistes qui veulent y instaurer un Etat islamique. Depuis le début des violences impliquant ces groupes, plus de 100.000 personnes ont été tuées, selon un bilan officiel. Selon le général Lamari, ces 700 terroristes « visent les habitants dans les régions isolées et même les touristes », évoquant l’enlèvement en mai dans le Sahara algérien de 31 touristes européens. Il a précisé qu’en 2002 « 186 terroristes appartenant au Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), dans le centre, ont été éliminés », ajoutant que cependant, « 220 jeunes hommes ont rejoint les rangs » de ce groupe. Le GSPC est le groupe armé le mieux structuré et organisé en Algérie et comprendrait quelque 400 éléments, selon une source sécuritaire. Il est affilié au mouvement terroriste Al-Qaïda d’Oussama Ben Laden. « Je ne peux pas dire que nous contrôlons la situation sécuritaire à 100 %, parce que la présence de 10 terroristes armés présentent un danger pour les citoyens », a-t-il ajouté. Concernant les prochaines élections présidentielles, M. Lamari a dit qu’il ne s’oppose à l’élection « d’un président de la république du courant islamique, s’il préservera la constitution, la démocratie et le multipartisme ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *