Elections : Le plus fort reste au lieu de la plus forte moyenne

Le ministre de l’Intérieur Driss Jettou a réuni mardi 16 avril les chefs des partis politiques dans la perspective des prochaines élections. À l’ordre du jour : le mode de scrutin, encore et toujours dans son aspect arithmétique. Si personne aujourd’hui ne conteste le scrutin de liste, le consensus fait défaut quant au mode de calcul des voix.
Les partis de la majorité ont opté pour la plus forte moyenne qui favorise les grands partis au détriment des petites formations. Justement, les leaders de ces dernières ont protesté à l’unisson, appelant à l’adoption d’un mode d’élection qui ne les désavantage pas. C’est justement l’objectif de la réunion de Driss Jettou avec les patrons des différentes structures partisanes. Objectif : trouver une formule où tout le monde trouvera son compte. Le scrutin de liste à plus fort reste est de nature à réserver aux petits partis une place au soleil électoral.
Les différents protagonistes devraient se réunir de nouveau et faire un communiqué final à ce sujet. Le mode de scrutin, quel qu’il soit, n’est in fine qu’un moyen technique. Le plus décisif dans les élections reste la volonté de transparence.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *