Emigration clandestine : les navires marocains dans le collimateur

Suite aux incidents multiples liés à la découverte de clandestins dans les bateaux marocains, les autorités du port de Marseille ont pris des décisions à l’encontre des navires venant du Royaume en escale dans ce port. D’après un rapport issu des agences maritimes, le nombre de clandestins arrêtés ou débarqués d’un bateau a atteint 68 personnes en l’espace d’ une année. Les navires marocains décrochent la palme d’or avec l’arrestation récente de plus de 10 passagers indésirables dont des adolescents, dans le «Azzahra». Auparavant, l’équipage  du navire Akoul découvrait à bord, huit clandestins. Les autorités marseillaises qui traitent ce dossier d’une main de fer auraient décidé d’amender «Azzahra », à hauteur de 15 000 euros. Selon un rapport de la police portuaire marseillaise, cité dans un courrier d’un agent maritime adressé à un armateur marocain, les contrôles effectués dans le port de Casablanca sont insuffisants. Les autorités françaises ont l’intention d’attirer leurs consœurs marocaines sur le phénomène, en vue d’un contrôle plus rigoureux. Les  navires marocains doivent, quant à eux, rebrousser chemin  si plus de trois clandestins sont découverts avant l’arrivée à Marseille. Des sanctions plus lourdes peuvent être envisagées. Seul espoir pour les armateurs, espérer qu’une réaction rapide des autorités concernées vienne rétablir l’ordre et redonner confiance aux partenaires étrangers.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *