Espagne : la vie privée royale en débat

Espagne : la vie privée royale en débat

Erika Ortiz Rocasolano, sœur cadette de Letizia d’Espagne, princesse des Asturies (épouse du prince héritier de la couronne espagnole), a été trouvée mercredi dernier morte dans un appartement situé dans la banlieue de Madrid, où vivait sa sœur Letizia avant qu’elle n’épouse le prince héritier Felipe en 2004. Selon le porte-parole de la Maison royale, les causes de sa mort n’ont pas encore été établies. La famille de Letizia a demandé dans un communiqué «la prudence et le respect» autour du décès.
Erika Ortiz, âgée de 31 ans, avait connu une année 2006 difficile, après qu’elle s’est séparée de son mari, le sculpteur Antonio Vigo. Cette rupture a été abondamment commentée par la presse people espagnole.
Diplômée des beaux arts, la plus jeune des trois sœurs Ortiz travaillait pour une maison de production de télévision espagnole, Globomedia. Mère d’une fille Carla, six ans, elle était la cible régulière des paparazzis depuis le mariage de sa sœur Letizia, ancienne présentatrice du journal du soir de la télévision publique espagnole (TVE), avec Felipe de Bourbon.
Les quotidiens espagnols paraissant le jeudi 8 février n’ont pas tous réservé le même traitement à l’information. Certains se sont lancés dans des spéculations sur les causes du décès de la jeune femme, alors que d’autres se sont contentés de rapporter l’information tout en évitant tout commentaire.
Le quotidien "El Pais" a écrit que la princesse suivait un traitement contre l’anxiété et le stress et qu’une boîte de médicaments vide a été retrouvée dans son appartement. Le journal va encore plus loin en affirmant que des sources proches de l’enquête «mettent en avant l’hypothèse du suicide».
La même approche a été adoptée par le journal "El Mundo" qui évoque lui aussi la thèse du suicide. Citant des sources proches de l’enquête, le quotidien parle d’un possible suicide aux "barbituriques".
"El Mundo" et "El Pais" n’ont pas étaient les seuls a opté pour une telle démarche. Plusieurs autres supports de presse ont spéculé sur les causes de décès de la sœur de celle qui vivait, il y a deux ans, dans un véritable conte de fées.
Journaliste de formation, la princesse Letizia travaillait comme assistante au journal « La Nueva España » à Oviedo. Elle s’est mariée avec Alonso Guerrero, un professeur de littérature. Ils vont divorcer en 1999.
Letizia fera ensuite son entrée à la télévision publique espagnole, TVE. Elle couvrira comme envoyée spéciale les attentats du 11 septembre et les événements d’Irak. Et elle finira par rencontrer Philippe de Bourbon, prince des Asturies.
Le 1er novembre 2003, la Maison royale annonce officiellement les fiançailles de Letizia et Philippe. Le 22 mai 2004, l’Espagne célèbre le mariage de Letizia Ortiz et Philippe de Bourbon, héritier présomptif de la couronne.
C’est à partir de là que les choses vont commencer à basculer pour Erika Ortiz. La sœur de la princesse verra les petits détails de sa vie privée atterrir sur les colonnes de la presse. Après cette mort tragique de la jeune femme, le débat sur le respect de la vie privée de la famille royale est plus que jamais d’actualité. Certains brandissent la liberté de la presse. D’autres disent que le débat va au-delà du respect de la vie privée d’une famille royale, mais qu’il s’agit plutôt de respecter la vie tout court et le deuil des familles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *