Événements de Laâyoune : François Grosdidier appelle la France à rétablir la vérité

Le député français François Grosdidier a appelé la France à contribuer au rétablissement de la vérité sur les événements de Laâyoune, soulignant que l’orchestration internationale qui a suivi le démantèlement du campement Gdim Izik «rend plus suspecte cette opération» qui pourrait n’être que le fait de membres des bandes criminelles agissant dans la région sahélo-saharienne. Dans une question écrite à l’Assemblée nationale, le député -membre du groupe UMP (majorité)- alerte la ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, sur les évènements survenus en novembre à Laâyoune et surtout sur «le traitement médiatique et politique dont ils ont fait l’objet». «Les médias étrangers, notamment algériens et espagnols, ont relayé des informations mensongères, permettant la lecture que le Polisario voulait donner à ces faits délibérément provoqués», a-t-il relevé. Il a rappelé comment les photos d’un crime survenu à Casablanca et d’enfants palestiniens blessés dans la bande de Gaza après les bombardements israéliens ont été présentées par certains médias espagnols comme prises à Laâyoune.
Pour le député français, «les autorités marocaines, qui n’ont pas cette pratique, ont été dépassées par cette campagne de désinformation planétaire et de manipulation des chancelleries et des instances internationales», à la suite de laquelle même le Parlement européen a pris une résolution qualifiée de «déséquilibrée et hâtive» par plusieurs eurodéputés. Quant aux événements eux-mêmes, M. Grosdidier a rappelé que des habitants de Laâyoune ont dressé un campement sauvage pour exprimer des revendications socio-économiques. Malgré l’illégalité du campement, les autorités marocaines ont immédiatement engagé des discussions avec les manifestants, dans un cadre tripartite avec les chefs de tribus. «Les questions posées ayant trouvé des solutions, la manifestation perdait sa raison d’être. Mais le campement avait été progressivement infiltré par des individus ayant d’autres motivations et d’autres modes de fonctionnement», a-t-il ajouté.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *