Exécution de Saddam : le Maroc réagit

Exécution de Saddam : le Maroc réagit

L’exécution de Saddam Hussein, ancien président irakien, samedi dernier, a suscité une série de réactions au Maroc. Officiellement, le Royaume s’est prononcé, via un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, pour la pleine souveraineté de l’Irak et la nécessaire réconciliation entre les diverses composantes de la société irakienne. Cela permettra à l’Irak, selon la diplomatie marocaine, de vivre dans la paix et de retrouver sa place dans le concert des nations.
La réaction de plusieurs ONG marocaines à l’exécution de Saddam Hussein a été des plus virulentes. Le jour de cette exécution, quelques dizaines de personnes avaient manifesté à Rabat et Casablanca à l’appel du Groupe national de soutien à l’Irak et à la Palestine que préside l’avocat Khalid Soufiani, du CMDH et de l’OMDH. L’AMDH (Association marocaine des droits de l’Homme) a condamné cette exécution en l’assimilant à un "assassinat politique prémédité par les envahisseurs impérialistes". L’ONG que préside Abdelhamid Amine va jusqu’à demander un tribunal international pour juger les responsables américains et George W. Bush en premier lieu.
La même "revendication" a été formulée par le CMDH (Centre marocain des droits de l’Homme) qui en appelle à "tous les démocrates, à travers le monde, pour le boycott des marchandises américaines et pour le gel de toute coopération avec le gouvernement américain". La CDT (Confédération démocratique du travail), pour sa part, a appelé, samedi dernier, à la prière de l’absent pour le repos de l’âme de Saddam Hussein. Plus encore, le bureau exécutif de la centrale de Noubir Amaoui, qui fait le lien entre l’exécution de Saddam et l’enlèvement de Feu Mohammed V en 1953 par les colons français, a appelé les militants au deuil et à se draper de noir. Ces derniers avaient en plus été appelés à s’abstenir de célébrer la fête du Sacrifice…
Dans un communiqué conjoint, diffusé hier mardi, plusieurs ONG annoncent avoir décidé d’organiser un sit-in, vendredi prochain à Rabat devant le siège de l’ambassade des Etats-Unis. En sus de l’AMDH, les organisateurs sont  le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM), l’Union des écrivains du Maroc (UEM), le Groupe national de soutien à l’Irak et à la Palestine, l’Association marocaine de soutien à la lutte palestinienne et l’Alliance marocaine pour la culture et les arts. Selon les initiateurs de ce sit-in, il est question de protester contre "l’assassinat par pendaison de Saddam Houssein le jour de
l’Aïd Al Adha , suite à un procès inéquitable totalement téléguidé par l’Administration américaine et le gouvernement irakien à sa solde".
Ces mêmes ONG avaient décidé l’automne dernier de signer un appel au boycott de toutes les activités de l’ambassade américaine au Maroc, de l’Administration américaine et de tous organismes US. Saddam Hussein, rappelle-t-on a été exécuté par pendaison samedi dernier, journée marquant la fête du sacrifice en Irak, après avoir été condamné à la peine capitale le 5 novembre 2006 par le Haut tribunal pénal irakien pour "l’exécution" de 148 villageois chiites à Doujaïl en représailles, affirmait-on officiellement à l’époque, à un attentat contre le convoi présidentiel.
L’exécution de Saddam Hussein a suscité des réactions indignées dans plusieurs pays arabes et islamiques, mais également en Europe où la majorité des pays ont aboli, depuis longtemps, la peine capitale. Pour les pays musulmans, on considère que cette exécution, si elle devait avoir lieu, ne devait pas coïncider avec l’Aïd Al Adha, célébré le même samedi en Irak. Pour beaucoup de pays, l’exécution de l’ancien dictateur ne résoudra en rien la crise actuelle que traverse un pays rongé par la guerre civile.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *