Fès : manque grave d’anticipation

Taoufiq Hejira l’a échappé belle. Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme a été caillassé, lundi 13 mars, par les habitants du douar El Askar à Fès. Le ministre a été pris de court par l’hostilité des bidonvillois – visiblement préparée à l’avance – alors qu’il était venu remettre les clés de leurs nouveaux logements aux premiers bénéficiaires de l’opération de recasement. Au-delà des raisons de la colère des habitants du douar, une question de fond se pose : comment se fait-il que les services de la wilaya de Fès, qui ont par ailleurs fait un démenti ambigu, n’aient pas détecté la préparation d’un "comité d’accueil" aussi violent ? Pourtant, les fonctionnaires concernés étaient censés prévoir et anticiper ce genre de réactions de la population. Une incompétence professionnelle récurrente et inquiétante à tous les niveaux de la hiérarchie.   

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *