Fiscalisation des plus-values : Oualalou cède

Le projet de fiscalisation des Plus values qui devait entrer en vigueur le 31 décembre 2005 sera retardé de deux ans. Dans un premier temps, il a été question de n’accorder cette faveur qu’aux seules personnes physiques. La décision a été finalement généralisée. Autre clin d’œil en direction des entreprises, le relèvement du plafond d’exonération dans le cadre du leasing. Le seuil d’imposition commencera désormais à partir de 300 000 dirhams contre 200 000 dirhams. Ces dispositions figurent dans la loi de Finances, adoptée vendredi soir, à la Chambre des conseillers, avec 72 voix pour et 12 contre. Pour  2006, le texte table sur des recettes de l’ordre de 197,14 milliards de dirhams et des dépenses de 197,46 milliards de dirhams.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *