Fonds Hassan II : De nouvelles conventions

Sept conventions d’investissements ont été signées, mercredi 21 juillet, sous la présidence de S.M le Roi Mohammed VI. La cérémonie s’est déroulée au Palais royal de Rabat. Ses projets visent les secteurs du tourisme, des infrastructures d’accueil des investissements industriels, de la culture, de l’habitat social et de l’infrastructure routière. Le concours financier du Fonds Hassan II pour le développement social porte sur une enveloppe de 525 millions de DH.
Dans le secteur touristique, trois conventions ont été signées. Ainsi, elles portent sur les nouvelles zones touristiques de Ras Al Ma à Saïdia dans la province de Berkane, de l’Aguedal à Marrakech et le Mogador dans la province d’Essaoiura. Les infrastructures hors site de ces stations seront prises en charge par le Fonds Hassan II. «Ces réalisations permettront la création additionnelle d’hébergement de 43.250 lits pour un investissement attendu de 14 milliards de DH, devant générer plus de 70.000 emplois», précise le communiqué officiel.
Dans le secteur de l’industrie, six projets font l’objet d’une convention-cadre dont deux de réhabilitation de zones industrielles et quatre projets de création de pépinières d’entreprises. Le Fonds Hassan II participera aux financements de la réhabilitation de la zone industrielle de Sidi Bernoussi à Casablanca et d’Essalam à Dakhla par la mise à niveau de leurs infrastructures in-site et hors-site notamment, de voirie et d’assainissement et d’éclairage public. La zone industrielle de Sidi Bernoussi à Casablanca compte parmi les plus importantes et s’étale sur une superficie d’environ 600 ha et abrite plus 700 unités industrielles. Sa réhabilitation comporte, aussi, un programme de libération du site occupé par des ménages bidonvilles et leur relogement sur un autre site. Les initiateurs du projet avancent l’investissement de 6,5 milliards de DH permettant la création de 22.000 emplois.
De son côté, la zone industrielle d’Essalama à Dakhla réunit 53 unités industrielles sur une assiette foncière de 27 ha et dont l’investissement total attendu est de 830 millions de DH. Sur le même registre, le Fonds Hassan II financera en association avec les collectivités locales concernées, la réalisation des projets de pépinières d’entreprises dans les provinces de Settat, Ourzazate, Khénifra et de Khrouribga afin de favoriser la création des petites et moyennes entreprises par les jeunes promoteurs. Sur le plan de l’habitat social, le Fonds apporte sa contribution au financement du programme Guich Oudaya ayant pour objet la résorption de l’habitat insalubre à Rabat et Témara et concernant 3.300 ménages.
Côté culture, le siège de l’Institut royal de la culture Amazighe à Rabat est initié avec l’appui du Fonds. Alors que pour les infrastructures, il est prévu de réaliser du prolongement du dédoublement de l’axe routier Tétouan-Fnideq.
Avec ces nouveaux projets, les engagements du Fonds atteignent une somme de 12 milliards de DH. Cette enveloppe se répartit entre les projets d’infrastructures nationales pour moitié et les programmes d’appui à l’inversement privé notamment dans les secteurs de l’industrie et du tourisme ainsi que les projets à caractère social et cuticule pour l’autre moitié.
Le volume d’investissement engendré par l’ensemble de ces chantiers est de 144 milliards de DH et la création de près de 480.000 emplois.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *